Autostop participatif

La fin d'un certain transport individuel

L'image de la couverture induit l'idée qu'une certaine conception de la voiture individuelle a vécu. Imaginons qu'une nouvelle vision est au bout du chemin. Actuellement, chacun cherche des alternatives dans les modes de transport. Des solutions sont disponibles : le transport en commun, le covoiturage, l'auto-partage. Chacune a son intérêt. Elle dépend de la géographie, de la situation et du besoin de chacun. La diversification des moyens de se transporter s'impose d'elle-même. Elle doit aller jusqu'à reprendre des moyens devenus un temps obsolètes. Comme l'autostop !

L'autostop avant

L'autostop, c'est un ancien mode de transport. Il était occasionnel. Qui ne l'a pas utilisé ? Mais c'était dans un autre esprit. Pour certains, c'étaient dans des circonstances et conditions particulières. D'autres, dans un esprit de challenge et d'aventure, traversaient de grand espace. La situation économique et énergétique n'était pas la même. Les transport en commun étaient abondants et le réseau routier en développement permanent. Le parc de véhicule augmentant, l'appel à ce mode de transport se fit plus rare. Une certaine insécurité s'était en outre répandue chez les utilisateurs et surtout chez utilisatrices.

Un changement s'opère dans les mentalités

Actuellement, chacun fait ses comptes et la voiture indivuelle est vue différemment. Elle s'inscrivait dans un certain standing de vie possible dans une politique énergétique pas chère. A présent, celle-ci est plus chère, la pollution s'intensifie, les réseaux de transport en commun se retrécissent. Un regain d'intérêt pour de nouvelle formule se fait jour et l'utilisation d'anciens moyens de transport reviennent en surface. Déjà en covoiturage, des zones pour parquer les véhicules se sont créées. En auto-partage, des initiatives ponctuelles entre particuliers se mettent en place En autostop participatif et dans quelques vallées des initiatives existent maintenant.

Pourquoi pas l'autostop ?

Alors pourquoi pas des points "Rencontre conducteur-autostopeur" balisés par des panneaux ? Le dispositif de l'autostop est la plus facile des alternatives à mettre en place. Pas d'investissement lourd en matériel puisqu'on qu'on utilise les véhicules existants. L'autostop simple est adapté à la géographie vosgienne méridionale et lorraine. En le rendant participatif, on intéresse chaque partie sur du "gagnant-gagnant". Encadré dans une charte, l'autostop dégage des valeurs positives.